4 jours à Lisbonne

Quel bonheur de voyager à nouveau, après 2 ans entre confinements et déplacements limités… L’année dernière, j’ai quand même eu la chance de visiter les Gorges du Verdon et de faire un petit road trip dans le sud est de la France, mais prendre l’avion, être immergé dans un pays que tu ne connais pas, écouter les tons chantants d’une nouvelle langue et baigner dans une autre culture… C’est quand même autre chose ! 

C’est la première fois que je venais à Lisbonne et au Portugal en général. J’en avais entendu beaucoup de bien, autant sur l’ambiance que sur les choses à faire. Tout d’abord, d’un point de vue covid et restrictions sanitaires, il était demandé d’avoir un pass sanitaire valide pour prendre l’avion et de remplir un formulaire de suivi des voyageurs demandé par le gouvernement portugais. Rien de complexe, il suffisait d’indiquer d’où on venait, avec quelle compagnie, nos coordonnées et notre place assise dans l’avion (à remplir après l’enregistrement donc). En réalité, aucun document n’a été vérifié. J’ai téléchargé mon pass sanitaire sur l’application de la compagnie lorsque je me suis enregistrée en ligne mais il n’y a eu aucun contrôle, aussi bien au départ qu’à l’arrivée.

Le voyage a bien commencé, quand on s’est rendu compte en arrivant à l’aéroport qu’on avait oublié notre guide à la maison… J’avais acheté l’édition « Un grand week-end à », que j’aime beaucoup pour les voyages de moins d’une semaine. Je préfère toujours voyager avec un guide papier qui recense les éléments clés à ne pas manquer accompagnés de cartes pour pouvoir s’orienter sans être scotché sur son téléphone. Direction le magasin Relay pour en trouver un autre. Il n’y avait pas beaucoup de choix. Nous avons opté pour un guide Michelin, qui ressemble à ce qu’on a l’habitude d’utiliser. Il est assez bien fait, avec des conseils d’itinéraires, des explications et des cartes par quartier. Il propose aussi des adresses de bars et restaurants ainsi que des boutiques par quartier mais j’ai trouvé dommage que ce soit dans une rubrique à part et que toutes les bonnes adresses d’un quartier ne soient pas recensées au même endroit.

A mon tour de faire le guide et de te partager nos moments lisboètes ! Retour sur nos 4 jours dans la capitale de la faïence, ses façades colorées, ses rues pavées et son vieux tram jaune.

Nous sommes arrivés le vendredi soir vers 17h (heure locale — 1h de décalage avec la France). Il nous a fallu ensuite une petite heure pour rejoindre notre Airbnb situé dans le quartier historique d’Alfama en métro. On nous avait prévenu qu’il fallait venir avec des bonnes chaussures, ça n’a pas loupé. Ce quartier aux multiples ruelles et escaliers est bien pentu. Après avoir déposé nos affaires, nous nous sommes baladés jusqu’au quartier du Chiado pour manger et la Place du Commerce (Praça do Comércio) dans la Baixa (ville basse).

Jour 1 : découverte des quartiers typiques de Lisbonne

Pour notre premier jour, nous avons voulu visiter les quartiers typiques de Lisbonne à pied. Nous avons pris notre petit déjeuner sur les quais, non loin de la Praça do Comércio puis nous avons pris un peu de hauteur à bord de l’elevador de Santa Justa. Malheureusement, le point de vue tout en haut était fermé mais ça ne nous a pas empêché d’apprécier la vue sur les toits de tuiles orangés et les bâtisses colorées. Nous avons poursuivi notre marche jusqu’à Rossio et nous nous sommes arrêtés écouter un groupe de jeunes musiciens portugais jouer sur la place Pedro IV.

En continuant notre ascension, nous avons à nouveau profité de la vue sur la ville depuis le belvédère de Sao Pedro de Alcântara dans le Bairro Alto (ville haute) puis depuis le parc Eduardo VII après avoir remonté l’avenue de la liberté (Avenida da Libertade). Le parc était très animé car c’était la fête du livre : livres par milliers et séances de dédicaces, de quoi attirer les foules. Je ne m’y suis pas risquée à chercher des lectures en portugais, et de toute façon ma PAL est déjà bien remplie !

10km de marche plus tard, nous sommes redescendus en métro jusqu’à Alfama pour profiter tranquillement de notre soirée. 

Jour 2 : Cristo Rei et le quartier de Belém

Le lendemain matin, nous avons pris le bateau direction le village d’Almada de l’autre côté de la rive du Tage pour aller voir la statue du Christ-Roi (Cristo Rei), réplique réduite du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro. Depuis le débarcadère, un bus fait le trajet jusqu’en haut de la colline mais les horaires ne coïncidaient pas avec notre arrivée donc nous y sommes montés en tuk-tuk. Ils sont très nombreux à circuler dans la région de Lisbonne et à proposer des visites guidées. Ça peut être une solution pour épargner ses jambes lorsqu’il devient difficile de marcher dans les rues pentues. 

Une fois arrivé en au pied de la statue, le temps d’attente pour y monter est assez long car la jauge est réduite à cause des restrictions sanitaires (une dizaine de personnes seulement, tour à tour). De plus, nous avons dû passer dans une machine de désinfection avant de prendre l’ascenseur. La visite en elle-même est assez rapide mais la vue sur Lisbonne et le pont du 25 avril est appréciable, un tout nouvel angle sur la ville aux 7 collines. 

En redescendant dans le village d’Almada, au bord de la rive, il est possible de manger sur place de nombreuses spécialités de poissons, dans le bourg ou même sur un ponton au plus près du grand pont rouge, dans le restaurant Ponto Final. On me l’avait conseillé mais nous avons préféré reprendre la route pour profiter de notre après-midi dans le quartier de Belém.

Nous avons repris le bateau puis un train (env. 15min) pour y arriver. Nous avons profité d’un déjeuner au bord du Tage avec la vue opposée à celle du matin puis marché en direction de l’imposant Monument des Découvertes (Padrão dos descobrimentos), représentant la proue d’un navire et son équipage, en quête de nouvelles terres à conquérir.

J’ai beaucoup aimé ce quartier, chargé d’histoire et de culture : un peu plus loin sur le quai, la fameuse tour de Belém bâtie au XVIème siècle, le mémorial des combattants d’outre-mer, puis en revenant au cœur du quartier, le musée d’art moderne et le centre culturel, le monastère des Hyéronimites, son magnifique cloître et l’église Santa Maria.

Au retour, nous nous sommes arrêtés quelques stations plus tôt, à Alcântara-Mar pour profiter de notre soirée à LX Factory. C’est un mini quartier avec de nombreux bars, restaurants, boutiques de type concept stores ou produits de seconde main, du street art et de la musique. Pour les bordelais, ça ressemble beaucoup à Darwin. C’est comme ça qu’on me l’avait décrit et je trouve que ça correspond tout à fait. C’est un peu excentré de la ville mais je conseille vraiment d’y passer pour une soirée bonne ambiance, sans prise de tête entre copains. On est rentré en taxi (Freenow) pour moins de 5€ jusqu’à Alfama (25min).

Jour 3 : dans les hauteurs de Sintra

Après avoir bien arpenté les quartiers historiques de Lisbonne, nous nous sommes un peu éloignés pour découvrir d’autres adresses typiques de la région. Nous avons pris le train de la gare de Rossio direction Sintra et ses multiples palais d’antan dans les hauteurs, joyaux colorés témoins d’une autre époque et vues imprenables. 

Les trains partent toutes les 10 minutes, pour un trajet d’environ 35 minutes. A l’arrivée, on peut prendre directement un bus depuis la gare pour un circuit vers les différents palais. Nous sommes d’abord montés vers le château des Maures (Castelo dos Mouros) mais nous avons finalement décidé de commencer par la visite du Palácio Nacional da Pena car il est impossible de tout voir en une seule journée et c’est un incontournable avec ses dômes, ses façades jaunes, bleues carrelées et sa tour rouge. Nous avons mangé à la cafétéria sur place juste avant la visite. Il faut compter au moins 1h30 pour faire le tour du palais mais il est possible d’y passer la journée entière en s’y perdant dans ses jardins (Parque da Pena). 

Pour notre deuxième visite, nous nous sommes fiés aux avis des locaux qui nous conseillaient de ne pas manquer la Quinta da Regaleira, palais du XXème siècle, construit par un riche homme d’affaires portugais et végétation luxuriante. Le parc est immense, c’est très agréable de s’y balader. Nous avons assisté à un petit spectacle d’humour sur place (en anglais), dans un décor exotique qui nous plonge dans une autre époque.

J’ai beaucoup aimé cette journée. Si tu as plus de temps, je te conseille de faire au moins deux jours autour de Sintra. Par contre, chaque visite coûte environ 10€ par personne, ce qui peut vite revenir cher. Il me semble qu’en réservant sur internet plusieurs visites en même temps, des réductions sont proposées mais ça peut être risqué car difficile de prévoir à l’avance le temps passé sur chaque lieu.

A notre retour, nous sommes allés manger dans un petit restaurant bistronomique typique portugais dans notre quartier d’Alfama. Ça faisait deux jours que nous passions devant en rentrant chez nous en fin de soirée. J’avais gardé en tête de tester cette adresse avant la fin du séjour car le décor soigné et la carte me donnaient très envie. Je ne me suis pas trompée ! Nous avons super bien mangé. Les plats sont vraiment typiques et très bien travaillés. En plus de ça, les serveurs étaient adorables ! Une adresse découverte par hasard que je recommande vraiment, qui ne figurait pas du tout dans notre guide mais le mériterait largement : le restaurant Santa, cozinha portuguesa contemporânea (cuisine portugaise contemporaine).

Jour 4 : le château São Jorge, Benfica et Cascais

Pour notre dernier jour, nous nous sommes laissés porter, pas de programme particulier et pas de réveil au petit matin. Après tout, c’était les vacances ! Nous avons commencé la journée par la visite du château de São Jorge en fin de matinée, offrant une vue imprenable du haut d’Alfama sur les toits de Lisbonne jusqu’à la Praça do Comércio, où entre remparts et jardins, plusieurs familles de paons majestueux se baladent librement.

Nous nous sommes ensuite rendus dans le quartier de Benfica en métro (les footeux en ont sûrement déjà entendu parler) pour visiter le Palácio dos Marqueses de Fronteira (Palais des marquis de Fronteira), réputé pour ses azulejos du XVIIème siècle et ses jardins. Les azulejos sont les carreaux de faïence décorés typiques du Portugal que l’on retrouve sur de nombreuses façades de maison. Ils peuvent représenter des formes géométriques ou des décors et personnages dans un ensemble. 

Malheureusement, nous n’avons pas pu visiter l’intérieur du Palais car il n’y a que deux horaires de visites guidées par jour au matin et nous sommes arrivés trop tard mais le jardin était en libre accès (pour 5€ par personne). Contrairement à la plupart des autres visites, nous avons pu profiter seuls du décor. Ce palais est assez excentré de Lisbonne, dans un quartier plutôt de banlieue et donc peut-être à première vue moins attirant. Mais il n’en était pas moins agréable de prendre le temps et profiter de ce décor à deux dans le calme.

Dans ce quartier, notre guide conseillait également de visiter le Jardim Zoológico (grand zoo) et le Parque Florestal de Monsanto, parc de 900 hectares, considéré comme le poumon de la ville où il est possible de faire un parcours de randonnée balisée sur 14km à la découverte de la faune et la flore. Nous n’avons pas poursuivi les visites en ce sens. A la dernière minute, nous avons décidé de nous rendre à Cascais pour découvrir les plages autour de Lisbonne. Nous avons commandé un taxi pour gagner du temps (19€ pour 25min de route). La visite étant imprévue, nous n’avions pas nos maillots de bain mais nous avons mangé dans le petit village et nous sommes baladés le long des quais, de la forteresse et jusqu’au parc municipal. Nous sommes rentrés en train jusqu’à Cais do Sodré et avons achevé notre séjour en flânant dans les rues colorées de cette magnifique capitale et montant enfin à bord de la fameuse ligne 28 du tram jaune.

Obrigada Lisboa : mon bilan

J’ai adoré ces quelques jours à Lisbonne, qui nous ont permis de bien déconnecter ! Les moments que j’ai préférés sont la journée à Belém et le quartier Alfama où nous vivions. Nous avons quasiment tout fait à pied. C’est sportif mais très agréable de se perdre dans les ruelles colorées. J’étais très étonnée de croiser autant de Français et de locaux qui parlaient français. Dans de nombreux restaurants, les serveurs nous parlaient en français. D’un sens, c’est plus simple mais pour moi, essayer de s’exprimer dans une nouvelle langue et faire des recherches pour comprendre fait aussi partie du voyage et de l’expérience. Enfin, nous avons eu la chance de faire beaucoup de visites mais cela représente un certain budget car il faut compter en moyenne 10€ par personne par visite.

Et toi, tu connais Lisbonne ? Des recommandations à ajouter ?

J’espère que tes vacances d’été (ou en décalé comme moi) se sont bien passées ! N’hésite pas à m’écrire si tu as envie de partager ces moments. Il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne rentrée !

Une réflexion sur « 4 jours à Lisbonne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s